pintores colombianos
German Rodriguez

La Matière

Matière, c'est ce que nous sommes, ce qu'est le monde perceptible. L'effet de la pétrification, où le temps imprime son empreinte, interroge mon esprit. Des énigmes à résoudre ou, pour le moins, à tenter de résoudre.

Une tache... Comment se forme-t-elle ? Quelles histoires garde-t-elle au fil de sa formation ? Quels sont ses secrets ? Cette matière marquée, travaillée, effacée, si différente de son aspect initial, inspire mon travail. Pour cela la peinture n'est autre que matière et couleur.

Je parle du temps, un autre élément important de la matière. Sans lui, l'essence de celle-ci ne serait pas. Il marque, laisse des traces, de grandes lignes qui communiquent quelque chose au savoir, au rationel ou au spirituel. De grandes lignes que l'abstraction permet de réinterpréter et réinterpréter c'est chercher des “vérités” en nous submergeant dans un monde imprécis, où compte l'intuition, où se répand la fantaisie, où la spéculation n'est pas seulement admise sinon nécessaire. Dans cet état nous trouvons des réponses relatives qui peuvent être conditionnées par le hasard.

La Matière, c'est de la force en action, de résistance, de régénération. Elle s'accentue quand la couleur l'envahit avec sa symphonie, la reliant avec l'essence spirituelle de l'Homme. Matière et couleur… Chemins de communication.

Communication vers l'intériorité humaine, différentes sensations peuvent être générées par un même corps à divers moments : angoisse, bonheur, plaisir, etc

L'Art est une production de l'Homme pour l'Homme, c'est de la jouissance ou du dégoût, c'est de la joie ou de la tristesse, c'est du plaisir ou du rejet ; mais c'est toujours une communication. Je ne cherche pas des réponses éternelles, je me cherche et c'est sain. Je peins par nécessité, je peins pour moi et je transmets mes résultats au spectateur qui, à son tour, trouvera ses propres conclusions.

Nous sommes une question infinie, des millions de mondes qui divergent ou se rejoignent, des mondes qui correspondent et se distancient ; l'Art est le résultat de cette communication, il nourrit et nous donne la Liberté, et c'est ainsi que s'initie un dialogue ; il nous rapproche et nous éloigne, c'est un cycle perpétuel ; il nous est donné pour de courts moments, des instants qui valent la peine de vivre.